MSG-4 : lancement réussi

À 23:42:07 HAEC (18:42:07, heure de Kourou) le 15 juillet 2015, MSG-4, le dernier satellite géostationnaire de la série MSG, a été lancé avec succès depuis Kourou, le port spatial européen en Guyane française, à bord d’un lanceur Ariane-5.

jeudi 16 juillet 2015

Thumbnail - MSG-4 - Lift-off

Alain Ratier, Directeur général d’EUMETSAT a déclaré : « Avec MSG-4 en route vers l’orbite géostationnaire, nous nous préparons à garantir la continuité du service Meteosat et la meilleure transition possible avec Meteosat de Troisième Génération. Après sa recette en vol, MSG-4 sera stocké en orbite pour 2,5 ans, puis exploité jusqu’à ce que deux satellites MTG-I puissent assurer l’ensemble des missions d’imagerie Meteosat, vers 2023.

Les services d’imagerie Meteosat depuis l’orbite géostationnaire couvrent les continents européen et africain, plus une partie des océans Atlantique et Indien. Les satellites produisent également des informations importantes pour les modèles de prévision numérique du temps, en complément de celles, essentielles, fournies par les satellites Metop en orbite polaire. Les satellites Meteosat ont déjà accumulé plus de 35 années de relevés de données climatologiques.

Le Directeur général d’EUMETSAT a félicité Arianespace ainsi que les équipes de l’ESA et du CNES au Centre spatial de Kourou, pour ce nouveau succès d’Ariane et pour l’excellence du service de lancement. Il a également remercié toutes les équipes qui ont travaillé à la préparation du satellite et des systèmes sol pour ce lancement, à EUMETSAT, à l’ESA, chez Thales Alenia Space, leader du consortium industriel européen qui a construit le satellite, et au Rutherford Appleton Laboratory qui a livré l’instrument GERB.  

"Stocker le satellite en orbite permet d’éviter des coûts supplémentaires"

« Stocker le satellite en orbite après sa recette en vol permet d’éviter des coûts supplémentaires de stockage au sol, de déstockage et de tests du satellite. Cela garantit la disponibilité immédiate du satellite pour remplacer l’un des satellites MSG vieillissants, sans réduire la durée de vie opérationnelle de MSG-4» a conclu M. Ratier.

MSG-4 est le dernier des satellites MSG issus d’un modèle de coopération efficace établi avec l’Agence spatiale européenne (ESA). L’ESA est responsable du développement de satellites répondant aux besoins utilisateurs et aux exigences système définis par EUMETSAT, ainsi que de l’approvisionnement des satellites récurrents pour le compte de l’organisation. EUMETSAT développe pour sa part les systèmes sol nécessaires pour contrôler les satellites, recevoir et traiter leurs données et fournir des produits et des services aux utilisateurs, en répondant à l’évolution de leurs besoins. EUMETSAT est également responsable de tous les contrats de service de lancement et de l’exploitation de l’ensemble du système au profit des utilisateurs.

Tous les satellites MSG sont construits par un consortium européen piloté par Thales Alenia Space.
 

À propos d’EUMETSAT

EUMETSAT, l’Organisation européenne pour l’exploitation des satellites météorologiques, est une organisation intergouvernementale basée à Darmstadt (Allemagne), fédérant à ce jour 30 États membres (Allemagne, Autriche, Belgique, Bulgarie, Croatie, Danemark, Espagne, Estonie, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Irlande, Islande, Italie, Lettonie, Lituanie, Luxembourg, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République tchèque, Roumanie, Royaume-Uni, Slovaquie, Slovénie, Suède, Suisse et Turquie) et un État coopérant (Serbie).

En orbite géostationnaire, EUMETSAT exploite actuellement les satellites Meteosat-8, -9 et -10 sur l’Europe et l’Afrique et Meteosat-7 sur l’océan Indien.

EUMETSAT exploite également deux satellites Metop en orbite polaire dans le cadre du Système polaire initial commun (IJPS) partagé avec l’Administration américaine pour les océans et l’atmosphère (NOAA).

EUMETSAT est également partenaire de la mission d’altimétrie océanique Jason-2, lancée le 20 juin 2008 et exploitée conjointement avec la NOAA, la NASA et le CNES.

Les données, produits et services des satellites opérationnels d’EUMETSAT apportent une contribution vitale à la prévision du temps et à la surveillance de l’environnement et du climat à l’échelle mondiale.

À partir de 2015, EUMETSAT exploitera la mission marine Sentinelle-3 de Copernicus en coopération avec l’ESA et pour le compte de l’UE, et alimentera en données le service de surveillance de l’environnement marin de Copernicus. 

Relations avec les médias EUMETSAT:

Tél: +49 6151 807 7320
Fax: +49 6151 807 7321
Email: press@eumetsat.int  
 

Disponible aussi en:  English - Français - Deutsch