Metop-A fête son 10e anniversaire en orbite et son impact considérable sur la prévision météorologique

Il y a dix ans aujourd’hui, à Baïkonour au Kazakhstan, une fusée Soyouz mettait en orbite Metop-A, le premier satellite météorologique en orbite circumpolaire d’EUMETSAT.

mercredi 19 octobre 2016

Metop-A, le premier d’une série de trois satellites Metop, a largement dépassé sa durée de vie nominale de cinq ans, et continue de réaliser d’excellentes observations depuis son orbite héliosynchrone à 817 km d’altitude au-dessus de la Terre, évoluant 49 minutes derrière son satellite jumeau, Metop-B, lancé en septembre 2012. Le lancement du troisième satellite de la série, Metop-C, est programmé pour la fin de l’année 2018.

Les satellites Metop forment avec un système sol complet le Système polaire d’EUMETSAT (EPS), développé en partenariat avec l’Agence spatiale européenne (ESA), le Centre National d’Etudes Spatiales (CNES) et la NOAA américaine (US National Oceanic and Atmospheric Administration). Exploité par EUMETSAT, le Système EPS constitue la contribution européenne au Système polaire initial conjoint partagé avec les États-Unis.

"Les satellites Metop constituent la composante la plus précieuse du système mondial d’observation dédié à la prévision numérique du temps"

Au cours des dix dernières années, Metop-A a accompli plus de 50 000 révolutions terrestres et transmis plus de 100 téraoctets de données aux stations sol de Svalbard et de McMurdo. Traitées par EUMETSAT, ces données ont généré plus de 67 millions de « produits » diffusés en temps réel au Centre européen pour les prévisions météorologiques à moyen terme (CEPMMT), aux Services météorologiques nationaux des 30 États membres d’EUMETSAT, ainsi qu’à des utilisateurs dans le monde entier, afin d’améliorer les prévisions météorologiques jusqu’à 10 jours d’échéance.

Florence Rabier, Directrice générale du CEPMMT, a déclaré: “Les évaluations menées au CEPMMT ont clairement établi que les satellites Metop constituent la composante la plus précieuse du système mondial d’observation dédié à la prévision numérique du temps, leurs impacts se faisant sentir aussi bien sur les prévisions à courte échéance que sur toute l’échelle des prévisions à moyenne échéance. Leurs performances sont dues à des instruments de pointe, tels que l’instrument de sondage atmosphérique dans l’infrarouge (IASI) qui fournit des profils 3D de température et d’humidité, complétés par des observations réalisées par un éventail d’autres capteurs installés sur les satellites Metop."

Alain Ratier, Directeur général d’EUMETSAT, a déclaré: “Les observations que réalise aujourd’hui le tandem de satellites Metop comptent pour 31 % dans la réduction de l’erreur de prévision à 24 heures d’échéance qu’apporte l’ensemble des observations ingérées en temps réel par les modèles de prévision numérique. Nous espérons pouvoir exploiter Metop-A jusqu’en 2021, sur une période trois fois supérieure à sa durée de vie nominale de cinq ans. Des résultats qui témoignent de la réussite de nos programmes EPS, que nous partageons avec l’ESA, le CNES et l’industrie spatiale européenne”.

À propos d’EUMETSAT

EUMETSAT, l’Organisation européenne pour l’exploitation des satellites météorologiques, est une organisation intergouvernementale basée à Darmstadt (Allemagne), fédérant à ce jour 30 États membres (Allemagne, Autriche, Belgique, Bulgarie, Croatie, Danemark, Espagne, Estonie, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Irlande, Islande, Italie, Lettonie, Lituanie, Luxembourg, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République tchèque, Roumanie, Royaume-Uni, Slovaquie, Slovénie, Suède, Suisse et Turquie) et un État coopérant (Serbie).

En orbite géostationnaire , EUMETSAT exploite actuellement les satellites Meteosat-9, -10 et -11 sur l’Europe et l’Afrique et Meteosat-7 sur l’océan Indien. Le satellite Meteosat-8 a été repositionné à 41,5 ° Est au-dessus de l’océan Indien pour la poursuite de ses opérations, et la diffusion de ses données-images a débuté le 4 octobre 2016.

EUMETSAT est également partenaire des missions coopératives Jason d’altimétrie océanique de haute précision, auxquelles participent l’Europe et les États-Unis (Jason-2, Jason-3 et Jason-CS/Sentinelle-6).

Les données, produits et services des satellites opérationnels d’EUMETSAT apportent une contribution vitale à la prévision du temps et à la surveillance de l’environnement et du changement climatique.

L’Union européenne a chargé EUMETSAT d’exploiter en son nom quatre missions Sentinelle de la composante spatiale de Copernicus dédiées à la surveillance de l’atmosphère, des océans et du climat. EUMETSAT conduira ces tâches en coopération avec l’ESA.

Relations avec les médias EUMETSAT:

Tél: +49 6151 807 7320
Fax: +49 6151 807 7321
Email:  press@eumetsat.int

Disponible aussi en:  English - Français - Deutsch

 
By continuing to use this website, you are giving consent for EUMETSAT to store certain information about you. To learn more about what information EUMETSAT collects and how it is used, please view our Terms of Use page.