Le lancement de Sentinelle-3B ouvre une nouvelle ère pour l’océanographie opérationnelle

Le lancement réussi ce soir du satellite Sentinelle-3B de Copernicus depuis Plesetsk, en Russie, va permettre d’établir le socle européen d’un système mondial de surveillance des océans depuis l’espace au service de l’océanographie opérationnelle.

mercredi 25 avril 2018

Thumbnail - Press Release - Sentinel-3B launch

Ce nouveau satellite formera avec Sentinelle-3A, lancé en février 2016, une constellation de deux satellites, achevant ainsi le déploiement complet de la mission Sentinelle-3 de Copernicus. Ce déploiement va offrir à la communauté océanographique les observations globales et fréquentes dont elle a besoin pour surveiller et prévoir l’état de l’océan.

La mission Sentinelle-3 est l’une des six missions Sentinelle déployées et exploitées par l’Agence spatiale européenne (ESA) et EUMETSAT au titre de la composante spatiale de Copernicus, le programme phare d’observation de la Terre de l’Union européenne (UE).

Dans le cadre d’un accord conclu avec l’UE, EUMETSAT assure déjà les opérations en vol du satellite Sentinelle-3A en coopération avec l’ESA. EUMETSAT extrait également les produits océaniques des observations réalisées par les trois chaines instrumentales de la mission (imageur OLCI pour la couleur de l’eau, radiomètre imageur SLSTR pour la température de surface de la mer et altimètre radar à synthèse d’ouverture SRAL pour le niveau de la mer) et distribue ces produits en temps réel, l’ESA étant responsable des produits concernant les surfaces continentales. De plus, EUMETSAT exploite la mission Jason-3 d’altimètre océanique de haute précision en synergie avec Sentinelle-3A pour le compte de l’UE et en partenariat avec le CNES, la NOAA et la NASA.

Après avoir contribué à la recette en orbite du nouveau satellite pilotée par l’ESA, EUMETSAT prendra le contrôle du satellite Sentinelle-3B, assurera les opérations en orbite de la constellation des deux satellites Sentinelle-3 depuis son siège de Darmstadt et produira deux flux de données océaniques Sentinelle-3.

Alain Ratier, Directeur général d’EUMETSAT, a déclaré : « Après la recette en orbite de Sentinelle-3B, au cours de laquelle les deux satellites Sentinelle-3 voleront en tandem, séparés de 30 secondes pour réaliser leur inter-étalonnage, la séparation angulaire entre les deux satellites sera portée à 140 degrés, à la demande de la communauté océanographique ».

« Cette configuration fournira une couverture globale, complète et fréquente des mesures de la couleur des océans et de la température de surface de la mer. Elle permettra aussi d’obtenir le meilleur échantillonnage des variations du niveau de la mer réalisable par les altimètres des deux satellites Sentinelle-3 et de Jason-3. Nous aurons ainsi établi le socle européen d’un système mondial opérationnel de surveillance des océans et ouvert une nouvelle ère pour l’océanographie opérationnelle ».

François Montagner, responsable du domaine Applications marines à EUMETSAT a indiqué : « Lors de la recette en orbite de Sentinelle-3B, les deux satellites Sentinelle-3 réaliseront les mêmes observations à 30 secondes d’intervalle, ce qui nous permettra d’effectuer des étalonnages croisés extrêmement précis, comme nous l’avions fait en 2016 avec Jason-2 et Jason-3. Pour les utilisateurs, cela fera de la constellation une unique source de mesures de grande qualité. »

«Cette constellation est cruciale pour le développement de la prévision océanique. Ses observations homogènes et sans biais permettront non seulement de construire les conditions initiales dont ont besoin les modèles de prévision océanique, mais constitueront aussi une source d’information exceptionnelle pour la validation des prévisions.»

À propos d’EUMETSAT

EUMETSAT, l’Organisation européenne pour l’exploitation des satellites météorologiques, est une organisation intergouvernementale basée à Darmstadt (Allemagne), fédérant à ce jour 30 États membres (Allemagne, Autriche, Belgique, Bulgarie, Croatie, Danemark, Espagne, Estonie, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Irlande, Islande, Italie, Lettonie, Lituanie, Luxembourg, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République tchèque, Roumanie, Royaume-Uni, Slovaquie, Slovénie, Suède, Suisse et Turquie).

En orbite géostationnaire, EUMETSAT exploite actuellement les satellites Meteosat-9, -10 et -11 sur l’Europe et l’Afrique et Meteosat-8 sur l’océan Indien.

EUMETSAT exploite deux satellites Metop en orbite polaire dans le cadre du Système polaire initial commun (IJPS) partagé avec l’Administration américaine pour les océans et l’atmosphère (NOAA).

EUMETSAT est également partenaire des missions coopératives Jason de surveillance du niveau de la mer (Jason-2, Jason-3 et Jason-CS/Sentinelle-6) auxquelles participent l’Europe et les États-Unis.

Les données, produits et services des satellites opérationnels d’EUMETSAT apportent une contribution vitale à la prévision du temps et à la surveillance de l’environnement et du changement climatique.

L’Union européenne a chargé EUMETSAT d’exploiter pour son compte quatre missions Sentinelle de la composante spatiale de Copernicus dédiées à la surveillance de l’atmosphère, des océans et du climat. EUMETSAT conduit ces tâches en coopération avec l’ESA et exploite déjà la mission marine Sentinelle-3.

EUMETSAT a établi des coopérations avec des opérateurs de satellites d’observation de la Terre d’Europe, de Chine, de Corée du Sud, des États-Unis, d’Inde, du Japon et de Russie.

Relations avec les médias EUMETSAT

Tél. : +49 6151 807 7320
E-mailpress@eumetsat.int

Disponible aussi en:  English - Français - Deutsch

 

Image - Copernicus - Logos

 

By continuing to use this website, you are giving consent for EUMETSAT to store certain information about you. To learn more about what information EUMETSAT collects and how it is used, please view our Terms of Use page.