Sentinel 6

La surveillance des océans depuis l’espace entre dans une nouvelle ère

La mission Sentinelle-6 de Copernicus, menée conjointement par l’UE et les États-Unis, bénéficiera aux prévisions météorologiques, à la surveillance et aux efforts d’adaptation au changement climatique

Sentinel 6
Sentinel 6

Dès demain, une nouvelle ère s’ouvrira pour la surveillance des océans de la Terre et la mesure de l’élévation du niveau de la mer - un indicateur essentiel du changement climatique - et de prévision météorologique.

Last Updated

05 July 2021

Published on

21 June 2021

La mission unique Sentinelle-6 de Copernicus, menée conjointement par l’Union Européenne (UE) et les États-Unis, entrera en phase dite « opérationnelle » : certains produits de données issues de ses instruments embarqués seront diffusés aux usagers (prévisionnistes, chercheurs spécialistes du climat, entre autres), à l’issue d’une intense campagne d’étalonnage et de validation pour en vérifier la précision. Le satellite mesure l’élévation du niveau de la mer avec une marge de 3 cm à 1 336 km d’altitude.

Le satellite Sentinelle-6 Michael Freilich de Copernicus a été lancé le 21 novembre 2020 depuis la Californie (États-Unis). Il est le premier d’une nouvelle génération de satellites d’altimétrie océanique qui poursuivront le relevé ininterrompu de mesures de haute précision de la surface des océans, entamé en 1992.

« Depuis six mois, nous exploitons le satellite Sentinelle-6 Michael Freilich de Copernicus depuis la même orbite que notre mission altimétrique de référence actuelle, Jason-3, afin que les satellites aient la même « vue » des océans », explique la responsable du programme Altimétrie océanique d’EUMETSAT, Mme Julia Figa Saldana, qui a récemment succédé au Responsable de programme, M. Manfred Lugert.

« En dépit des contraintes imposées par la pandémie de COVID-19, des experts du monde entier ont étroitement collaboré ces six derniers mois pour interétalonner leurs données et garantir leur précision.

Le siège d’EUMETSAT à Darmstadt contrôle le satellite et assure maintenant le traitement des données. Il transfère ces dernières aux usagers prévisionnistes météorologiques et océaniques pour un usage opérationnel. »

  1. Matthias Petschke, Directeur général adjoint pour l’Espace de la Commission européenne, a déclaré : « Préparer notre résilience et notre adaptation à l’élévation du niveau de la mer en raison du changement climatique sera une priorité dans les décennies à venir, qui s’inscrira dans le pacte vert pour l’Europe. 

Sur la base des scénarios publiés en 2015 pour la COP21, nous pouvons observer que le rythme du phénomène de l’élévation du niveau de la mer s’accélère plus vite que prévu. Les régions côtières de l’UE s’en verront indubitablement affectées dans les décennies à venir. Cette question est critique pour certains pays européens. 

Comme les missions Jason par le passé, les satellites Sentinelle-6 de Copernicus offrent des solutions uniques pour obtenir des informations précises de cette tendance, assurer son observation et sa surveillance et corroborer l’accélération alarmante de l’élévation du niveau de la mer. »

Pour M. Eric Leuliette, Responsable scientifique de projet et programme à la NOAA, « Ces données initiales démontrent que Sentinelle-6 Michael Freilich est un nouvel outil extraordinaire, qui sera largement utilisé par la NOAA.

Il améliorera les prévisions de l’intensité des ouragans et de la météorologie marine, essentielles à la navigation et à la protection des écosystèmes marins. »

Mme Nadya Vinogradova-Shiffer, Responsable scientifique de programme pour Sentinelle-6 Michael Freilich à la NASA, a déclaré : « La diffusion de ces données marque une nouvelle ère Sentinelle pour l’altimétrie océanique par satellite pour la communauté scientifique de la NASA et pour l’équipe scientifique internationale de topographie de la surface des océans. Nous sommes prêts et nous réjouissons de poursuivre près de trois décennies de découvertes en science des océans et du climat. » 

  1. Craig Donlon, responsable scientifique de mission Sentinelle-6 de l’Agence spatiale européenne, a déclaré : « Héritier d’une longue lignée européenne de missions d’altimétrie à double fréquence, l’altimètre Poséidon-4 de Sentinelle-6 a été conçu pour apporter des mesures inédites d’altimétrie radar à ouverture synthétique en bande Ku aux séries de mesures de référence en altimétrie des océans. »

Pour assurer une transition en toute confiance des mesures de résolution inférieure de Jason-3 vers les produits de haute résolution de Sentinelle-6, Poséidon-4 acquiert à la fois les mesures à haute et à basse résolution. Les produits en haute résolution seront disponibles plus tard dans l’année. Les données issues de Sentinelle-6 présentent un haut niveau de performance, corroboré par une validation à l’aide de mesures indépendantes au sol. »

EUMETSAT exploite deux missions Copernicus pour le compte de l’Union européenne : Sentinelle-3 et Sentinelle-6. La mission Sentinelle-4 de Copernicus, basée sur un instrument de surveillance de l’atmosphère, sera embarquée sur le satellite de sondage Meteosat Troisième Génération, dont le lancement est prévu fin 2023.

Sea level variations measured by S6 and Copernicus satellites
Mesures d’altimétrie satellitaire des variations du niveau de la mer, nord de l’océan Atlantique, 13 juin 2021. Les fortes anomalies négatives (bleu) et positives (rouge) sont associées au Gulf Stream. Les données le long de la trace issues des missions d’altimétrie actuelles sont superposées sur une image modélisée des variations moyennes du niveau de la mer, telle que produites par le Service Copernicus de surveillance du milieu marin (CMEMS) le jour même. Les traces superposées correspondent aux mesures par la constellation d’altimétrie de Copernicus, tandis que les nouvelles données issues de Sentinelle-6 Michael Freilich sont indiquées en jaune. Ce dernier suit Jason-3 en orbite avec 30 secondes d’écart. Les missions sont abrégées comme suit :  S6MF = Sentinelle-6 Michael Freilich, S3A/B = Sentinelle-3A/B, J3 = Jason-3 (données non illustrées en raison de la phase d’exploitation en tandem avec S6MF).

À propos d’EUMETSAT